Entreprise 2.0 : ma définition..

En cherchant des définitions de l’entreprise 2.0, j’ai pu trouver : « L’entreprise 2.0 correspond à une utilisation de plateformes sociales émergentes au sein de sociétés ou entre des sociétés, leurs partenaires et leurs clients“ selon Andrew McAfee; « L’entreprise 2.0 est la mise en œuvre d’un ensemble de moyens permettant l’éclosion de dynamiques portées par les individus dans le but d’adapter l’entreprise aux enjeux de l’économie de la connaissance et aux évolutions sociétales, sous contrainte de sa culture et de son contexte » selon Bertrand Duperrin; et également ce schéma réalisé par Fred Cavazza.

Media_http3bpblogspot_qolqu


Je dirais pour ma part de façon simple et pragmatique que l »entreprise 2.0 est une entreprise qui sait proposer une expérience nouvelle et unique aussi bien à ses consommateurs, ses clients (*) qu’à ses collaborateurs (**) et qui sait développer un nouvel état d’esprit, conduire le changement (***). »

Le terme Web 2.0 décrit l’ensemble des innovations et des évolutions qu’a connu le Web pendant la dernière décennie. Un Web social et mobile qui crée de la valeur par la participation; la contribution des ses utilisateurs se faisant grâce à une gamme d’outils comme les blogs, les wikis, les réseaux sociaux, les podcasts, le partage de photos et de vidéos, les flux RSS, les tags, le social bookmarking, les mashups, les mondes virtuels, le micro-blogging, … Un Web devenu donc participatif grâce à l’utilisation d’interfaces communes, un Web ouvert, modulaire et décentralisé sous le contrôle des ses utilisateurs et de leurs problématiques d’identité numérique.

(*) Proposer une expérience nouvelle et unique à ses consommateurs, ses clients

Le Web 2.0, basé sur le contenu généré par les utilisateurs (UGC), a redéfini le marketing avec l’émergence du consommateur en tant qu’acteur. Les marchés sont devenus des conversations et un produit, une marque, un service ou une entreprise n’est plus aujourd’hui que ce que les gens en disent, pensent et ressentent collectivement. Le Marketing 2.0 est donc (selon Wikipedia) « une nouvelle génération de marketing qui utilise internet comme principal outil de travail, vu comme un mécanisme ouvert de socialisation entre les individus et les marques plutôt qu’un médium unidirectionnel de communication de masse. » Les avis des consommateurs ont pris le pas sur la publicité et l’enjeu pour une entreprise est maintenant d’engager ses consommateurs, clients et/ou utilisateurs; de créer et développer avec eux une relation personnalisée et durable.


Créer et développer efficacement une relation durable avec ses consommateurs ne s’improvise pas et ne peut se faire qu’en mettant en œuvre un dispositif adapté. Il s’agit de leur faire vivre une expérience nouvelle et unique, de leur proposer des contenus à valeur ajoutée, de donner pour recevoir. Pour se faire il faut : des idées qui généreront une promesse attractive, respecter impérativement cette promesse et disposer de compétences CRM réelles permettant de proposer en amont une véritable stratégie de fidélisation. L’enjeu n’est pas seulement de disposer d’un outil CRM permettant de collecter, stocker, historiser, analyser des données démographiques, géographiques ou comportementales, mais surtout de disposer d’une vision, d’une stratégie, donc d’une forte propension à scénographier et animer la relation consommateur de façon professionnelle. C’est ce qui fera au final la différence.

Media_http4bpblogspot_klebb

Le CRM et le social CRM (la relation consommateur via les réseaux sociaux) sont donc des sujets de tout premier ordre dans l’entreprise 2.0. Aussi, les profondes mutations provoquées par le Web 2.0 (on parle de révolution numérique) ne touchent pas uniquement les consommateurs ou les pratiques de marketing. Elle s’étendent également et assez logiquement au personnes travaillant dans les entreprises : collaborateurs, managers d’équipes auxquels l’entreprise va devoir aussi proposer une expérience unique et nouvelle.

(**) Proposer une expérience nouvelle et unique à ses collaborateurs

On peut aujourd’hui déjà observer dans changements dans les entreprises : les pratiques et les outils du web 2.0 sont importés de la sphère privée par les collaborateurs (ce qui n’est parfois pas sans poser de problèmes, Facebook ou pas Facebook ? :-). Disposer de l’information en temps réel est maintenant une norme, la circulation des informations n’a cessé de s’accélérer pour devenir quasi-instantanée, l’interactivité croissante crée le besoin chez les collaborateurs de participer et de construire l’information dans l’entreprise aussi, on associe l’espace virtuel et l’espace réel dans son travail, le rapport à l’organisation est modifié, on aspire a plus de simplicité, moins de cloisons, moins de hiérarchie plus de rapidité de décision.

Le web 2.0 est-il en train de redéfinir aussi le management avec l’émergence d’un collaborateur en tant qu’acteur ? Possible. Un nouveau type de collaborateur ? Capable de faire toutes sortes de tâches tout en étant concentré sur une mission longue, autonome dans sa gestion de l’information, confiant en l’avis de ses pairs pour résoudre un problème, privilégiant la contribution au statut, voulant donner son avis et interagir plus largement avec son entreprise, sur tous les sujets.

Dès lors, proposer une expérience nouvelle et unique à ses collaborateurs c’est mettre en place de nouvelles pratiques managériales, un Management 2.0 qui consiste à privilégier la conversation plutôt que la diffusion unilatérale pour impliquer les collaborateurs, valoriser la contribution plutôt que le statut pour reconnaître les collaborateurs, encourager l’émergence et l’initiative plutôt que la mise en place de structures pour développer les innovations, favoriser l’agilité plutôt que les procédures pour faciliter le changement chez les collaborateurs, privilégier la transparence et la confiance plutôt que l’hyper-sécurité et l’hyper-contrôle pour développer les connaissances et les compétences, s’appuie sur les réseaux entrelacés plutôt que sur les silos hermétiques pour favoriser le fonctionnement transversal.

Bien sûr, le Management 2.0 n’oublie jamais que l’information n’est pas a connaissance, la réception de l’information n’est pas son traitement, la circulation de l’information n’est pas son partage et que la relation prime sur l’information pour faire travailler ensemble ses collaborateurs.

Media_http3bpblogspot_jngdt

En dessinant les contours de l’entreprise 2.0, on a déjà identifié une expérience unique et nouvelle pour ses consommateurs (Marketing 2.0) et la nécessité de nouvelles pratiques managériales pour les collabor’acteurs (Management 2.0).

La mutation pourrait cependant s’avérer beaucoup plus profonde : les dirigeants vont devoir placer leur entreprise dans une posture nouvelle pour la faire travailler en mode 2.0

(…) Développer un nouvel état d’esprit, conduire le changement

Passer en mode 2.0 sous-entend une nouvelle posture pour l’entreprise dans son ensemble qui peut être envisagée sous 3 aspects :
1- L’aspect humain : développer les pratiques collaboratives au sein des équipes, former les collaborateurs, encourager de nouveaux comportements, développer une vision et se réinventer en permanence (expérimenter, apprendre, déployer, expérimenter, apprendre, déployer, expérimenter, apprendre, déployer, …).
2- L’aspect organisationnel : transformer la vision en organisation, remettre en question le rôle de chacun (management, RH, équipes), redefinir les postes,
intégrer les nouvelles pratiques collaboratives dans les méthodes et les process.
3- L’aspect technologique: introduire des outils de collaborations dans le quotidien des équipes, les intégrer dans l’architecture des systèmes d’information.

Media_http1bpblogspot_soeka

Les enjeux posés par l’entreprise 2.0 vont bien au délà de la question d’une entreprise qui utiliserait des logiciels 2.0 pour fonctionner dans ses activités opérationnelles. Il s’agit plutôt d’engager une transformation profonde des modes de travail, d’organisation, de management et de leadership en entreprise. J’ai été confronté de façon concrète à la stratégie et au management opérationnel d’entreprise, aussi je souhaite m’engager sur ce sujet et contribuer autant que se peut à ces évolutions.

Pourquoi tc-lab ?

Media_http1bpblogspot_axeph

J’ai créé tc-lab pour aider les entreprises de toutes tailles à répondre à des questions telles que :
– Comment développer notre influence sur le web ?
– Comment intégrer les médias sociaux dans notre stratégie marketing ?
– Comment fidéliser durablement nos clients ?
– Pourquoi faire vivre une expérience unique à nos consommateurs ?
– Comment développer une véritable stratégie CRM ?
– Les contenus que nous proposons sont-ils suffisamment attractifs ?
– Comment développer nos ventes sur internet ?

– Pourquoi mener un programme de formation de nos collaborateurs
– Nos outils sont-ils adaptés à nos objectifs ?
– Notre organisation et nos process sont-ils optimisés ?

Les usages du Web 2.0 représentent une véritable révolution avec une nouvelle donne marketing. tc-lab accompagne les entreprises dans la conduite des changements en matière de : stratégie digitale et pratiques CRM & Social CRM, formation et accompagnement des collaborateurs, process et solutions sur mesure.

BaseCamp, gérez un projet en mode 2.0

J’ai envie de parler de BaseCamp car c’est la solution que j’ai choisie pour travailler en équipe et au quotidien sur mes projets et j’en suis très satisfait.

Media_http4bpblogspot_lmsgj

Qu’est-ce que BaseCamp ?
BaseCamp est un système de gestion de projet en ligne très intuitif et très simple à utiliser. BaseCamp a été développé par 37Signals, une société fondée par Jason Fried basée à San Francisco.

BaseCamp propose de nombreux bénéfices aussi bien en interne pour vos équipes (fonction d’intranet, modèle de gestion de projet pour faire travailler une ou des équipes ensemble, levier pour augmenter la productivité, avantage concurrentiel , …) qu’en externe auprès de vos clients (fonction d’espace client, suivi constant de l’avancement des projets en toute transparence, diminution du nombre de réunions, …).

Une fois adopté et pris en main par tous (après une formation très courte et de un peu d’accompagnement), Basecamp devient le centre nerveux de la communication sur la réalisation de chacun de vos projets (e-mails inclus). Il ne vous reste plus qu’à vous abonner au fil RSS de chaque projet.

L’abonnement à un « fil RSS » vous permet de recevoir les dernières nouvelles du web via un aggrégateur sans avoir à donner votre adresse e-mail et sans devoir parcourir manuellement tous les sites qui vous intéressent. BaseCamp génère donc un fil RSS par projet. Vous abonner à ce fil vous permet de rester en permanence au contact de votre projet.

Media_http3bpblogspot_amjjt


Les fonctions de base

Au début d’un projet, vous choisissez les différentes personnes concernées par le projet (people) en leur créant des droits d’accès.
Lorsque que vous appelez un projet, vous visualisez immédiatement le tableau de bord global (overview) de votre projet.

Les messages (messages) sont au centre de BaseCamp. Ils peuvent être lus par toute l’équipe travaillant sur le projet et contenir des fichiers. Ils sont ouverts aux commentaires, peuvent être envoyés par e-mail et sont diffusés par le fil RSS.

Media_http3bpblogspot_agygg

La liste des tâches à accomplir (to-do) rassemble les actions à mener et autres demandes de correction. Les dates et étapes importantes du projet sont figurent dans l’échéancier (milestones) et un système d’alertes automatiques est à votre disposition pour ne pas risquer de manquer ou de ne pas anticiper une étape importante de votre projet.

Vous pouvez également sauvegarder en ligne tout les documents importants (files), ce qui représente un réel avantage, et les mettre ainsi à la disposition de l’ensemble des acteurs du projet.

Media_http4bpblogspot_efqcr


Le prix

Combien ça coûte ? C’est là la bonne surprise !! BaseCamp fonctionne selon un modèle d’abonnement et propose une formule par paliers
:

Media_http4bpblogspot_ulgsc


Pourquoi faire développer son propre système équivalent ? BaseCamp compte Warner Bros, DHL, National Geographic, Adidas, Kellogg’s, Last FM, USA Today, Patagonia, … parmi ses clients.

Les plus : simple, pas de fonctions complexes, excellent rapport qualité prix, permet d’archiver chaque projet terminé. Le moins : disponible exclusivement en anglais.

Vous pouvez tester gratuitement BaseCamp sur un projet en cliquant ici. BaseCamp est une Solution 2.0.

Solutions 2.0 : Mashup et entreprise

Je parlais récemment de Solutions 2.0 pour lesquelles l’enjeu est de privilégier l’expérience utilisateur qui seule doit conditionner la conception ou le choix d’un outil. Une fois simplifié et adapté aux besoins de l’entreprise et à l’usage réel de l’utilisateur, les outils deviennent des solutions, des services.

Media_http3bpblogspot_adkyo

Un Mashup est une application Web qui permet de regrouper un ensemble de contenus provenant de sites extérieurs afin d’en créer un nouveau. Fonctionnant sur un système d’API, il agrège sur une plateforme unique des informations appelant des bases de données extérieures en utilisant la technologie des Web.
Media_http4bpblogspot_rkjmf

Un système gagnant-gagnant :

– pour les éditeurs désireux de promouvoir leurs services et de les déployer sur un maximum de supports. Certains éditeurs (Google, Amazon…) fournissent même gratuitement leurs API afin d’inciter les développeurs à concevoir des mashups intégrant leurs services.

– pour les entreprises dont l’objectif prioritaire doit être de faciliter l’usage des utilisateurs qui peuvent ainsi retrouver sur une même interface un grand nombre de leurs applications, leur évitant de passer d’une fenêtre à l’autre pour travailler. Le mashup améliore l’expérience utilisateur et donc la productivité au travail.